Le Compostel’Bus continue son chemin

Migratour effectue depuis une vingtaine d’années des transports et des voyages sur le Chemin de St-Jacques-de-Compostelle. Régulièrement sollicité pour des retours de randonneurs, l’entreprise propose du 15 avril au 15 octobre une navette quotidienne entre les deux villes de pélerinage.
C’est donc un nouveau service qui est proposé, avec une aide au marcheur à l’aller pour organiser sa progression sur le chemin. Les nombreux arrêts du Compostel’Bus permettront aux marcheurs des plus sportifs aux plus novices d’effectuer un parcours à leur rythme et d’approfondir leur découverte autour de certaines étapes, et aux habitants proches du chemin d’utiliser le car (moyennant réservation).
Au retour, un transfert Conques Le Puy-en-Velay direct sera proposé même s’il sera toujours possible de s’arrêter dans l’une ou l’autre des étapes.

À compter du 15 avril 2015 et jusqu’au 15 Octobre, un autocar effectuera tous les jours le trajet Le Puy en Velay- Conques dans les deux sens : Compostel’Bus suivra au plus près possible le tracé du GR65, le Chemin de St Jacques de Compostelle. Il sera en lien avec les horaires de départ et d’arrivée des trains en gare SNCF du Puy-en-Velay et d’Aumont Aubrac.
Cette ligne d’autocar, fonctionnant sur réservation, sera ouverte à tous et profitera également aux habitants de certains territoires isolés du Sud-Ouest de notre département (ainsi que ceux du Nord Lozère, Nord Aveyron) qui trouveront là un moyen quotidien de mobilité.

Pour réaliser ces trajets, un autocar neuf répondant aux dernières exigences « Euro 6 » sera à disposition, il contribuera à la préservation de notre environnement, comme nous l’avions déjà expliqué dans un précédent article.  Cet autocar aura 19 places assises.
Si nécessaire, Migratour disposant d’une soixantaine d’autocars pourra s’adapter à la demande en positionnant certains jours un véhicule de 30 ou 53 places, en fonction de la demande au plus fort de la saison.

Partager "Le Compostel’Bus continue son chemin" par:

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse